La fin des années 1960 et le début des années 1970 sont ainsi marqués par la concrétisation de plusieurs projets industriels et technologiques de grande envergure : le premier Concorde vole le 2 mars 1969, le consortium aéronautique européen Airbus est créé en 1970, le premier prototype de TGV (TGV 001) d'Alstom commence ses essais en 1972 et le programme spatial européen Ariane est lancé sur proposition française en 1973. Le président atteint alors un niveau d’impopularité record[16]. Cette orientation sociale-libérale est confirmée lorsque Manuel Valls, admirateur du blairisme, remplace Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre en mars 2014, et lorsque Emmanuel Macron devient ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique en août suivant. De Gaulle devint président du Conseil en juin 1958, obtint les pleins pouvoirs et fut chargé de rédiger une Constitution qui fut celle de la Cinquième République. Ce nouveau parti remplace le RPR et rassemble la droite gaulliste et libérale. Son élection vient apporter à la Ve République, pour la première fois, une alternance politique. Devant l’échec de la politique de relance, prise à contretemps dans le contexte d’une économie ouverte, François Mitterrand hésite entre rompre avec ses partenaires européens, comme le lui conseille Jean-Pierre Chevènement, ou changer de politique économique, c’est-à-dire épouser le grand mouvement néolibéral d’alors, option qui a le soutien du Premier ministre, du ministre de l’Économie et des Finances Jacques Delors et du ministre du Budget Laurent Fabius. Charles de Gaulle, élu président de la République le 21 décembre 1958, réélu en 1965 face à François Mitterrand, demeure président jusqu'en 1969, date à laquelle l'ancien premier ministre Georges Pompidou lui succède. Achèvement plus économique et symbolique, Cela ne suffit pas à tarir la défiance de l’opinion, même si Pierre Mauroy est remplacé en 1984 par le jeune et dynamique. Il favorise le développement de l'agriculture intensive et de l'agro-industrie par la mécanisation et l'utilisation d'engrais et de pesticides[12]. Si les systèmes démocratiques donnent un pouvoir déterminant au peuple, il existe autant d’aménagements de la démocratie que de … Le « monarque » est protégé par un « fusible » : le Premier ministre, responsable devant le Parlement. À la suite des élections législatives, ce même parti remporte la majorité des sièges au Parlement, le Parti socialiste passant de près de 300 sièges avec ses alliés à seulement 30, alors que les Républicains passent de près de 200 sièges à moins d'une centaine. Sa carrière faillit s'interrompre quand[Quand ?] Les présidents de la V ème République sont systématiquement connus d’une majorité de Français et 47% citent l’année 1958 pour la date de mise en place de la V ème République. L’Eurogroupe (la réunion des ministres des Finances des différents États membres) se réunit à Paris en octobre 2008 pour décider d’un plan de sauvetage européen pour les banques. Sa majorité est donc fragile : il doit compter sur les 183 députés gaullistes pour gouverner, alors que son parti, les Républicains indépendants (RI), n’en compte que 55 (plus les 34 députés des Réformateurs démocrates sociaux, et les 30 députés des Union centriste puis Réformateurs démocrates sociaux). Le nouveau président nomme à Matignon Jacques Chaban-Delmas, qui appelle de ses vœux une « nouvelle société ». En effet, à la suite de nuits. La punition vient le 25 août 2014, lorsqu’ils ne sont pas reconduits dans le gouvernement de Manuel Valls. Lors du référendum du 28 septembre 1958, la nouvelle constitution est adoptée, et la Cinquième République officiellement proclamée le 5 octobre 1958. En même temps, le gouvernement cherche à faire des économies sur le train de vie de l’État en modernisant l’action publique : la révision générale des politiques publiques (RGPP) est lancée dès juin 2007. Il sera remplacé par un autre « baron » du gaullisme plus conservateur. Le 11 janvier 2013, un accord national interprofessionnel est conclu entre les partenaires sociaux. Les années 1960 sont en effet aussi celles où l'État et les patrons français font appel à la main d'œuvre d'origine étrangère. À la suite d'une forte impopularité, aussi bien dans son propre camp qu'au sein de la population française, François Hollande annonce en décembre 2016 qu'il ne se représentera pas pour un second mandat. Sinon très bon sujet sur les presidents, Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Marc Bernardot, « Camps d’étrangers, foyers de travailleurs, centres d’expulsion : les lieux communs de l’immigré décolonisé », Marie-Thérèse Bitsch « Le sommet de La Haye. d'Emmanuel Macron (24,1 %) représentant la tendance social-libérale du parti. Le 9 septembre 2012, au journal télévisé de TF1, François Hollande déclare que « Nous devons inverser la courbe du chômage d’ici un an». Sa légitimité est bien plus forte que celle des députés : il est le seul élu de la nation entière, il est son « visage ». Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron démissionne le 30 août 2016. Le traité de Lisbonne a été adopté par l'Assemblée nationale. Le gouvernement poursuit aussi le mouvement des privatisations. Durant le débat de l’entre-deux-tours, François Hollande développe librement sa célèbre anaphore « Moi président de la République ». Ce dernier qualifie d’ailleurs François Fillon de « collaborateur » («Le premier ministre est un collaborateur, le patron, c’est moi »). En même temps, le mandat de François Hollande est marqué par la nécessité de lutter contre le déficit et la dette publics. Un, Le 13 décembre 2007, il signe avec les autres chefs d’État ou de gouvernement de l’Union européenne le. « Carnassier » et « carnivore » : quelle différence ? Georges Pompidou réaffirme la prééminence absolue du président de la République, fait du secteur industriel la priorité du gouvernement. Il nomme Jean-Marc Ayrault Premier ministre et compose un gouvernement paritaire (17 femmes et 17 hommes) marqué par une grande diversité. Le passage de Nicolas Sarkozy place Beauvau signalait d’ailleurs l’arrivée du règne des « petites phrases », c’est-à-dire des citations polémiques destinées à faire l’actualité, comme l’illustrent : Le président de la République choisit pour Premier ministre François Fillon. Valéry Giscard d'Estaing, impopulaire au Ministère de l'Économie, est remplacé par le fidèle du général Michel Debré. L’affaiblissement progressif de François Hollande donne de l’espace aux « frondeurs », membres de la majorité hostiles à la politique économique menée par le gouvernement. Si les positions militaires sont nettement à l'avantage des Français ainsi que le contrôle du terrain (démantèlement du réseau Jeanson d'aide au FLN), la gauche (syndicats, UNEF, intellectuels) demande une négociation et proclame le droit à l'insoumission. Le 28 octobre 1962, le succès du référendum sur l'élection au suffrage universel du président de la République renforce la position de De Gaulle. Contrairement à son prédécesseur, Jacques Chirac ne laisse qu’un seul grand monument comme « témoignage » de son mandat : le musée des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, ou musée du quai Branly, qui porte désormais son nom. Nonobstant, la gestion des attentats de janvier 2015 par le Président, le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et dans une plus ample mesure de tout le gouvernement, est saluée unanimement par la classe politique. Jean-Luc Mélenchon, ancien membre du Parti socialiste, président de « l’antilibéral » Parti de gauche, traite notamment le président de la République de « capitaine de pédalo ». La loi du 23 juillet 2008 modifie plus de la moitié des articles de la Constitution. Au niveau national, Georges Pompidou entend moderniser la France : il continue la modernisation économique et l'industrialisation, tout en devant faire face à des conflits sociaux et aux premiers contrecoups du choc pétrolier de 1973. Mais les efforts du gouvernement sont vains, et l'agence de notation Standard & Poor's dégrade la note de la France en janvier 2012. Ce dernier dirige un gouvernement éphémère (1968-1969), qui répond toutefois à la crise universitaire en promulguant la loi Faure (novembre 1968), qui modifie profondément l'organisation de l'université, dans le sens d'une plus grande démocratisation de celle-ci. Le NON obtient 52,41 % des voix le 27 avril 1969, désavouant ainsi de Gaulle. La position de Jacques Chirac est d’autant plus affaiblie qu’une affaire éclate en 1999 : Les actes les plus saillants de son premier mandat restent la reconnaissance de la responsabilité de l’État français dans la déportation des Juifs au cours du, Malgré ce bilan chétif, Jacques Chirac est réélu président de la République le 8 mai 2002. L’activité effrénée de Nicolas Sarkozy monopolise l’attention médiatique. Le nouveau président choisit Pierre Mauroy pour Premier ministre. Ce massacre est largement orchestré par le Préfet de police de Paris, Maurice Papon. L’État d’urgence est notamment appliqué dès le 14 novembre et ce, jusqu’au au 1er novembre 2017. Impopulaire, le président de la République annonce dans une allocution télévisée le 1er décembre 2016 qu’il ne se représentera pas en 2017. Ce sera plutôt. Les élections législatives de 1986 sont un échec pour le parti socialiste : la droite les remporte. Il ne peut être aveugle aux demandes de changements que portaient mai 1968. Mais la campagne dynamique de Jacques Chirac, centrée sur le thème de la réduction de la « fracture sociale » a été aidée par la campagne elle désastreuse du Premier ministre. Cependant, il porte une attention particulière au problème de « l’incarnation de la fonction ». Mais de Gaulle, irrité d’avoir eu tort contre Pompidou, contraint celui-ci à démissionner le 10 juillet, le plaçant « en réserve de la République ». On parle de « parlementarisme rationalisé » pour désigner la visée de cette nouvelle république : parer la grande instabilité entrainée par la prépondérance du Parlement dans les régimes précédents du fait du rôle important joué par les partis politiques (le « régime des partis » selon le mot du général de Gaulle). Valéry Giscard d’Estaing est élu président de la République le 19 mai 1974 avec 50,8% des voix, soit 13 396 203 suffrages. Le président de la République est candidat à sa réélection. Le président de la République a une haute idée de sa fonction. Au soir du premier tour des élections présidentielles de 2012, le 22 avril, Malgré une campagne de second tour énergique, Nicolas Sarkozy perd au soir du second tour le 6 mai 2012. L’appropriation collective des moyens de production ne sera pas le grand œuvre de François Mitterrand. François Mitterrand a été en effet un opposant historique à De Gaulle. Il souhaite revenir à une pratique plus classique et distancée (le «. À l'automne 1968, l'affaire Marković éclate : le garde du corps d'Alain Delon a été assassiné. Cette première élection du président de la République française au suffrage universel direct (depuis le 10 décembre 1948) n’a donc pas donné lieu à une unanimité sclérosante. Mis à jour 04/12/2020. François Fillon déclare dès le 21 septembre 2007 être à la tête d’un État en faillite, déclaration surprenante pour un jeune gouvernement dont on attend qu’il mette en œuvre un programme présidentiel ambitieux. Élu président de la République en 1981, puis en 1988, il est le premier à utiliser le système de la cohabitation. Plus original pour un président de droite, l’organisation du grenelle de l’Environnement du 6 juillet au 25 octobre 2007 qui réunit partenaires sociaux, ONG, représentants d’États et de collectivités locales. Il participe en outre aux premières réunions du G6 (créé en 1975). Il sera remplacé par un autre « baron » du gaullisme plus conservateur, Pierre Mesmer, le 5 juillet 1972. L'activisme plus ou moins en sommeil se réveille (Pierre Lagaillarde, Guy Forzy et Joseph Ortiz) et la semaine des barricades (24 janvier - 1er février 1960) marque le début d'une opposition forte à la politique du Général. Les socialistes l'emportent de justesse (48 % des sièges), et s'ouvrent vers le centre. Alain Juppé devient en effet Premier ministre. Il est remplacé par l'économiste Raymond Barre, chargé de lutter contre la crise. Les bourses s'effondrent à la suite de la perte du triple A par les États-Unis, et la confiance disparaît dans les dettes publiques. Il choisit pour Premier ministre Michel Debré. Ces dernières ont rencontré un fort succès. Il choisit Dominique de Villepin comme Premier ministre à la place de Jean-Pierre Raffarin. Entre les deux tours, le débat[14] qui l'oppose à François Mitterrand lui donne un avantage décisif, la phrase « Vous n'avez pas le monopole du cœur » ayant marqué tous les esprits. Le 24 avril 1981, Valéry Giscard d'Estaing arrive en tête du premier tour de l'élection présidentielle. Une enquête judiciaire est néanmoins ouverte; quarante ans après, elle se poursuit, l'affaire d'État, qui implique à la fois la France et le Maroc de Hassan II, n'ayant pas été éclaircie. alliés) de remporter l'ensemble des sièges à pourvoir dans le département dès lors que leur liste avait au moins 50 % des voix. À la suite de celui-ci, la Gauche prolétarienne, à laquelle appartient Jean-Paul Sartre, est créée. Dans sa campagne électorale Georges Pompidou veut se démarquer de l'héritage gaulliste, prônant « le changement dans la continuité ». Provoquant, en essayant de soulever les gouvernements africains contre les tirs nucléaires français. La construction européenne s'accélère donc pendant la présidence de Pompidou et surtout de Giscard d’Estaing. Il choisit cependant un Premier ministre gaulliste : Jacques Chirac. De l'autre côté, Londres et Moscou soutiennent le Nigeria du général chrétien Yakubu Gowon, ainsi que Washington (qui s'abstient cependant de l'alimenter en armes). Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’œuvre constitutionnelle terminée, la crise algérienne réglée, la décolonisation des autres territoires français quasi-acquise (la plupart des États obtiennent leur indépendance en 1960), De Gaulle peut véritablement engager la France dans la politique de grandeur et de prestige qu’il appelle de ses voeux. Après l'élection de Charles de Gaulle à la présidence de la République (21 décembre 1958), ce dernier reste peu explicite sur ses intentions, oscillant entre positions pro-Algérie française et favorables à l'autodétermination. La Fédération de la gauche démocrate et socialiste (FGDS), qui rassemble à l'initiative de François Mitterrand les courants non-communistes depuis décembre 1965, s'organise en mars 1966 en contre-gouvernement, à l'image du shadow cabinet britannique. François Mitterrand ne démissionne pas. On compte parmi eux des ministres : le ministre de l’Économie Arnaud Montebourg, le ministre de l’Éducation Benoît Hamon et la ministre de la Culture Aurélie Filippetti. Pourtant, le « prince » ne perd pas de sa superbe. Le gouvernement entreprend alors une politique de privatisations, et profite de l'arrestation en 1987 des membres du groupe Action directe ou la libération des otages français au Liban en 1988. Devant la nécessité d'économiser l'énergie, le gouvernement restaure en 1975 l'ancien changement d'heure pendant les mois d'été, mesure permettant une économie d'électricité pour l'éclairage du soir. À la suite de la crise de mai 1958 et du putsch du 13 mai à Alger, le gouvernement de la Quatrième République se résout à faire appel au général de Gaulle. En effet, François Mitterrand veille au maintien de l’indépendance militaire et diplomatique de la France. Les Trente Glorieuses sont terminées. Il quitte la présidence de la république le 15 mai 2012 après les cérémonies du 8 mai où il accueille son successeur, François Hollande. La dissuasion nucléaire n’est pas remise en cause (et même défendue âprement, comme en témoigne l’affaire du Rainbow Warrior en 1985), la sortie du commandement intégré de l’OTAN non plus. Lors du référendum du 28 septembre 1958, la nouvelle constitution est adoptée, et la Cinquième République officiellement proclamée le 5 octobre 1958. Sinon, personne ne peut douter qu'elle s'écroulera aussitôt »[5]. C’est un fait inédit dans l’histoire de la Ve République. L'État initie alors une politique de construction intensive des foyers de travailleurs migrants, entre 1966 et 1972[3]. Élément clé de cette lutte pour la maîtrise des finances publiques, la Modernisation de l’action publique, qui remplace la RGPP lancée en 2007. J.-C. : Apogée d’Athènes (Périclès, le Parthénon) 52 av. La France de François Hollande est au reste agitée par des débats sociaux importants dont l’ouverture du mariage aux couples de même sexe (« le mariage pour tous »). En février 2003, Jacques Chirac refuse d'engager la France dans la guerre en Irak. Cette élection est pourtant un bon signe pour le nouveau régime : elle témoigne de la vitalité démocratique de la société française. 0,89. Pompidou se consacre alors à ses mandats locaux. Toutefois, sa popularité chute et celle de François Mitterrand remonte. Le président de la République y gagne l’image d’un président « gaullo-mitterrandien ». Plusieurs réformes sont rapidement lancées : Loi TEPA qui met en place plusieurs mesures fiscales, suppression (partielle) de la publicité sur France Télévisions, création du RSA, réforme de la carte judiciaire, proposition et adoption du Traité de Lisbonne qui remplace la constitution européenne morte née en 2005. Au niveau européen, VGE pousse à la création du Conseil européen (1974) avec le chancelier allemand Helmut Schmidt et à l’instauration Sytème monétaire européen (1979). L’Histoire de la France sous la Cinquième République correspond à l'Histoire actuelle de la France. Valéry Giscard d’Estaing est le plus jeune président de la Ve République à son élection (quarante-huit ans). Quiz "5e République" créé le 27-10-2008 par anonyme avec le générateur de tests - créez votre propre test ! Le 28 septembre 1958, après des mois de campagne électorale, les citoyens français se rendent massivement dans leurs bureaux de vote. Celle-ci souffre encore plus de polémiques à répétition et de la multiplication des affaires : la présidence de l’EPAD de Jean Sarkozy, l’affaire Woerth-Bettancourt, l’affaire Boutin, les affaires Blanc et Joyandet, la polémique tunisienne de Michèle Alliot-Marie alors ministre des Affaires étrangères et le déclenchement de l’affaire Karachi. Le 14 avril 2016, dans l’émission Dialogues citoyens, François Hollande développe une nouvelle stratégie de communication en disant aux Français « Oui, ça va mieux ». La loi TEPA ou « paquet fiscal » du 21 août 2007. Le président réagit avec célérité. Son discours mettait en valeur le mérite tiré du travail (« travailler plus pour gagner plus ») et l’autorité, qu’il incarnait comme ministre de l’Intérieur. Interrogé le 13 février 1969 par la Télévision suisse romande sur le fait de savoir s'il pensait avoir un avenir politique, Pompidou répondit alors : « Je ne pense pas avoir d'avenir politique ; j'ai un passé politique; j'aurai peut-être un jour, si Dieu le veut, un destin national »[réf. Comme candidat, il avait exprimé la volonté d’être un « président normal», contrairement à Nicolas Sarkozy. C'est-un quasi inconnu que nomme le général de Gaulle pour succéder à Michel Debré. La politique scolaire suscite elle aussi des oppositions énergiques : les confusions autour la réforme des rythmes scolaires initiée par Vincent Peillon ou la très vive contestation de la réforme du collège et des programmes par Najat Vallaud-Belkacem. Le 1er février 1982 (ordonnance du 16 janvier 1982), Pour lutter contre la crise, le gouvernement Mauroy lance en outre, Le président de la République choisit la deuxième option. Le président de la République choisit la deuxième option. La Ve République connaît son premier président de gauche. Il fut analysé par la suite que à la suite de la naissance de ces mouvements, le Parti socialiste n'avait plus d'espace politique pour se faire entendre durant les présidentielles[17].