SCAPIN.- Demandez-lui plutôt. Les Fourberies de Scapin I, 1 - II, 5 - III, 2. Les Fourberies de Scapin est une comédie en trois actes créée au Théâtre du Palais-Royal le 24 mai 1671. SCAPIN.- C’est ce qu’il n’a pas voulu faire. Extrait texte du document: « FOURBERIES DE SCAPIN ILesl Mout.RE. Poids 175 g. se pourra faire. une hyperbole (exagération) et deux métaphores (qui viennent d'une comparaison).. L'hyperbole est une exagération : Octave dit qu'il est « assasiné » alors qu'il est inquiet du retour de son père. OCTAVE.- Quelque temps après, Léandre fit rencontre d’une jeune Égyptienne [i] Égyptienne : dans la comédie, égyptien a souvent le sens de bohémien. SCAPIN.- Chut. ARGANTE.- Hoy. J’en demeure d’accord ; mais je m’en suis toujours tenu à la galanterie, et je n’ai point été jusqu’à faire ce qu’il a fait. Edition du texte cité en titre. ARGANTE.- Je saurai mettre mon pendard de fils en lieu de sûreté. Les Fourberies de Scapin, oeuvre complète à lire et télécharger. J'ai sans doute reçu du Ciel un génie assez beau pour toutes les fabriques de ces gentillesses d'esprit, de ces galanteries ingénieuses, à qui le vulgaire ignorant donne le nom de fourberies; et je Quelle affaire, Scapin ? ARGANTE.- Que me viens-tu conter ? le respect que tu me conserves ?" Remarque : dans ce texte, se trouvent deux figures de style, c'est-à-dire des mots employés dans un sens détourné :. Il presse, supplie, conjure ; point d’affaire. Une femme nous dit en soupirant, que nous pouvions voir là quelque chose de pitoyable en des personnes étrangères ; et qu’à moins que d’être insensibles, nous en serions touchés. ituation : il s’agit d’une des scènes les plus célèbres des Fourberies de Scapin, voire du théâtre moliéresque tout entier. Quelle résolution prendre ? ARGANTE.- Et je veux moi, pour mon honneur et pour le sien, qu’il dise le contraire. Me soupçonnez-vous, dites-moi, de quelque infidélité, et n’êtes-vous pas assurée de l’amour que j’ai pour vous ? H�b```f``���$3�2 � e�H` > H0_Q}��_ ŹZjE�k�脙�: Ja �}�n�?�d|��#�YA��Y��Y��tB+��A������Z�o �d�#���oƳ6��ފ��\'��+j��qp� 6����с��A=) ĜP�����˸�����EG�fE{!� �[< endstream endobj 223 0 obj 184 endobj 213 0 obj << /Type /Page /Parent 202 0 R /Resources 214 0 R /Contents 217 0 R /MediaBox [ 0 0 612 792 ] /CropBox [ 0 0 612 792 ] /Rotate 0 >> endobj 214 0 obj << /ProcSet [ /PDF /Text ] /Font << /F1 216 0 R >> /ExtGState << /GS1 219 0 R >> >> endobj 215 0 obj << /Type /FontDescriptor /Ascent 718 /CapHeight 718 /Descent -207 /Flags 32 /FontBBox [ -166 -225 1000 931 ] /FontName /BLIKMB+Helvetica /ItalicAngle 0 /StemV 88 /XHeight 523 /CharSet (/Y/question/period/T/acircumflex/p/Z/g/q/ocircumflex/d/dieresis/B/space/\ r/C/s/exclam/cedilla/D/t/a/quotedbl/G/ccedilla/u/quotesingle/I/A/egrave/\ ugrave/v/J/eacute/dotlessi/E/L/y/ucircumflex/ecircumflex/M/b/z/n/O/c/Eac\ ute/Q/e/x/parenleft/grave/R/f/colon/F/S/parenright/acute/icircumflex/N/l\ /h/semicolon/U/i/circumflex/idieresis/j/V/P/equal/comma/agrave/m/X/H/hyp\ hen/o) /FontFile3 218 0 R >> endobj 216 0 obj << /Type /Font /Subtype /Type1 /FirstChar 32 /LastChar 252 /Widths [ 278 278 355 556 556 889 667 191 333 333 389 584 278 333 278 278 556 556 556 556 556 556 556 556 556 556 278 278 584 584 584 556 1015 667 667 722 722 667 611 778 722 278 500 667 556 833 722 778 667 778 722 667 611 722 667 944 667 667 611 278 278 278 469 556 333 556 556 500 556 556 278 556 556 222 222 500 222 833 556 556 556 556 333 500 278 556 500 722 500 500 500 334 260 334 584 278 0 0 0 667 0 0 0 0 556 556 0 0 0 500 556 556 556 0 0 0 278 278 0 0 0 556 0 0 0 556 556 0 0 0 556 556 0 0 0 0 0 737 0 333 333 278 0 0 278 584 278 278 0 556 278 278 278 278 278 0 0 278 0 0 0 0 0 278 0 278 278 0 0 0 278 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 278 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 278 0 0 0 0 278 333 0 0 0 0 0 333 ] /Encoding /MacRomanEncoding /BaseFont /BLIKMB+Helvetica /FontDescriptor 215 0 R >> endobj 217 0 obj << /Length 673 /Filter /FlateDecode >> stream Voir. ARGANTE.- Et pour le coquin de Silvestre, je le rouerai de coups. OCTAVE.- Et tu tiens ces nouvelles de mon oncle ? OCTAVE.- Voici un homme qui pourrait bien, s’il le voulait, nous être dans tous nos besoins, d’un secours merveilleux. Voyons un peu tes belles raisons." Voulez-vous qu’il confesse qu’il ait été capable de crainte, et que ce soit par force qu’on lui ait fait faire les choses ? À partir de cette réplique jusqu’à : "Je ne suis point bon, et je suis méchant quand je veux", tout ce mouvement de dialogue - qui provient sans doute d’un fonds commun ancien de la tradition de la. SILVESTRE.-Oui. HYACINTE.- J’ai ouï dire, Octave, que votre sexe aime moins longtemps que le nôtre, et que les ardeurs que les hommes font voir, sont des feux qui s’éteignent aussi facilement qu’ils naissent. AVEC PRIVILÈGE DU ROI. Ne laissez pas de me conter votre aventure. Vous êtes ici : > Textes > Théâtre (extraits) > Les Fourberies de Scapin de Molière (Acte II, scène 7) Source : Gallica Pour jouer un mauvais tour à Géronte dont il cherche à se venger, Scapin prétend que son fils Léandre a été capturé par des Turcs qui lui demandent une rançon en échange de sa libération. LES FOURBERIES DE SCAPIN Production : Théâtre du Nouveau Monde Texte : Molière Mise en scène : Carl Béchard Distribution : Simon Beaulé-Bulman, Marie-Ève Beaulieu, Carol Bergeron, Benoît Brière, Patrice Coquereau, David-Alexandre Després, Marcelle Hudon, Sébastien René, André Robitaille, Catherine Sénart et Tatiana Zinga Botao C'est: Mon cours de français facile. ARGANTE.- Je vous remercie. HYACINTE.- Ah, Octave, est-il vrai ce que Silvestre vient de dire à Nérine ? À quel remède recourir ? Le nom de ma chaîne a changé! ARGANTE.- Cela m’aurait donné plus de facilité à rompre ce mariage. Peste soit du butor. C’est bien là de quoi se tant alarmer. Or, l'un d'eux vient d'épouser en secret Hyacinte et l'autre a promis le mariage à une jeune bohémienne. OCTAVE.-Et qu’il revient dans la résolution de me marier ? OCTAVE.- La curiosité me fit presser Léandre de voir ce que c’était. Le texte par l'auteur ou le traducteur; Editions . Laissez-le-moi finir en deux mots. Et vous, préparez-vous à soutenir avec fermeté l’abord de votre père. OCTAVE.- Mon père arrive avec le seigneur Géronte, et ils me veulent marier. avec la fille que le seigneur Géronte a eue d’une seconde femme qu’on dit qu’il a épousée à Tarente. Poids 138 g. SCAPIN.- Non, je suis sûr qu’il ne le fera pas. MOLIERE. ARGANTE.- Et pourquoi s’y engageait-il ? [2] Sans doute : assurément, sans aucun doute. tu ne sais pas la cause de mon inquiétude. Voilà son amour augmenté par les difficultés. . XVIIe siècle. un bon compagnon (1682). [9] De vous composer par étude : d’apprendre votre rôle et de vous donner une contenance en vous préparant à cette rencontre. SCAPIN.- Que vouliez-vous qu’il fît ? Il lui rend des visites ; lui conte des douceurs, soupire galamment, fait le passionné. 2 h L/ Séance 4. HYACINTE.- Je veux croire que vous sentez ce que vous dites, et je ne doute point que vos paroles ne soient sincères ; mais je crains un pouvoir qui combattra dans votre cœur les tendres sentiments que vous pouvez avoir pour moi. Les Fourberies de Scapin sont une comédie de Molière, en 3 actes et en prose, représentée sur le théâtre du Palais-Royal, le 21 mai 1671.. 2 h L/ Séance 4. Il consulte dans sa tête, agite, raisonne, balance, prend sa résolution ; le voilà marié avec elle depuis trois jours. SCAPIN.- Une aventure où je me brouillai avec la justice. Après avoir réussi à extorquer de l’argent à Arcante, Scapin fait ici croire à Géronte que son fils Léandre a été fait prisonnier par des Turcs. may 27th, 2020 - les fourberies de scapin 1 situation du texte à l opposé de la spectaculaire tragédie ballet psyché créée la même année par molière en collaboration avec lully pour le roi les fourberies de scapin se distingue par l extrême simplicité de ses accessoires une bourse un sac un bâton le tour La dimension scénique dans l’écriture. Nombre de pages 157 pages. ARGANTE.- Tous leurs discours seront inutiles. S’il veut revoir son fils, ce 1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de … J’ai sans doute [2] Sans doute : assurément, sans aucun doute. SCAPIN.- J’ai fait de grands serments de ne me mêler plus du monde ; mais si vous m’en priez bien fort tous deux, peut-être... OCTAVE.- Ah, s’il ne tient qu’à te prier bien fort pour obtenir ton aide, je te conjure de tout mon cœur de prendre la conduite de notre barque. ���k��e56�U�;�� 0 �)�J endstream endobj 218 0 obj << /Filter /FlateDecode /Length 4648 /Subtype /Type1C >> stream SCAPIN.- Oui, nous eûmes un petit démêlé ensemble. 1er juin des écritures jeunesse; Les lundis en coulisse.be Je fus piqué de la froideur avec laquelle il m’en parlait, et je ne voulus point lui découvrir l’effet que ses beautés avaient fait sur mon âme. Texte de la pièce Les Fourberies de Scapin de Molière, oeuvre de Molière. Télécharge (sans imprimer) le texte complet des Fourberies de Scapin ici. Editeur Gallimard. Auteur Molière. par où sortir de l’embarras où je me trouve ? Scapin, si tu pouvais trouver quelque invention, forger quelque machine, pour me tirer de la peine où je suis, je croirais t’être redevable de plus que de la vie. ARGANTE.- Quoi, je n’aurai pas pour moi les droits de père, et la raison de la violence qu’on a faite à mon fils [14] Je n’aurai pas, pour étayer ma plainte, les droits de père et l’argument de la violence faite à mon fils ? Il n’a pas tant de tort de s’aller marier de but en blanc avec une inconnue ? Finissons ce discours qui m’échauffe la bile. Conseils de lecture. OCTAVE.- Et qu’il revient dans la résolution de me marier ? Un peu de hardiesse, et songez à répondre résolûment sur tout ce qu’il pourra vous dire. OCTAVE.- Que dois-je faire ? (À Silvestre.) OCTAVE.- Et cet oncle, dis-tu, sait toutes nos affaires. OCTAVE.- Tu sais, Scapin, qu’il y a deux mois que le seigneur Géronte, et mon père, s’embarquèrent ensemble pour un voyage qui regarde certain commerce où leurs intérêts sont mêlés. Date de parution 09 juin 2016. Il ne m’entretenait que d’elle chaque jour ; m’exagérait à tous moments sa beauté, et sa grâce ; me louait son esprit, et me parlait avec transport des charmes de son entretien, dont il me rapportait jusqu’aux moindres paroles, qu’il s’efforçait toujours de me faire trouver les plus spirituelles du monde. Les textes les plus sélectionnés; En vidéo. Liste des textes actuellement disponibles sur le serveur L'Avare Dom Juan, ou le festin de pierre L'école des femmes (1662) Les fourberies de Scapin Tartuffe, ou l'imposteur Recherche d'occurrences Vous pouvez rechercher un mot dans le corpus de l'auteur. Nombre de pages 189 pages. ARGANTE.- Voilà une témérité bien grande ! Tous ces textes reposent sur la scène d’exposition.